C’est beau et ça se mange

Présentation des cupcakesPour inaugurer la rubrique « fallait tenter » qui expose les expériences hasardeuses courageusement testées par bibi, j’ai décidé de mêler deux passions dans ma vie : manger et dessiner. Comment ? En dessinant avec de la pâte à pancakes ! J’ai vu sur le web une vidéo d’un papa qui s’adonnait à l’exercice avec brio (on ne nous dit pas si les pancakes sont bons par contre). Du coup, j’ai décidé de m’y mettre. Et comme il est préférable de rejeter la faute sur quelqu’un d’autre quand ça rate, la fantastique Chloé (qui expose ses œuvres ici) s’est jointe à moi pour l’aventure.

Voilà ce que ça donne :

Pancake cactus

Suivez donc ce super tutoriel-recette !

Partie 1 : la recette

Que les phobiques de la pelle à gâteau ravalent leur sueur (beurk), réaliser des pancakes est à la portée du premier venu et ne demande aucune compétence culinaire préalable.

Concernant les ingrédients, nous avons besoin de :

illustration des ingrédients par Kaorasu– 250 g de farine
– 30 g de sucre
– 2 œufs
– 1 sachet de levure traditionnelle
– 65 g de beurre
– 1 pincée de sel
– 30 cl de lait

Mettez le sucre, la farine, la levure et le sel dans un saladier. Ajoutez les œufs, mélangez. Ensuite, le beurre préalablement fondu.

Délayez avec le lait et surtout, faites attention à ne pas faire de grumeaux sinon la suite sera coton. Et… C’est tout. Pour les plus méticuleux, laissez reposer la pâte une heure afin que les molécules de gluténine et gliadine de la farine puissent se lier par des ponts disulfures et donner une pâte élastique (eh ouais, baby). Enfin, pour notre part, on n’a pas eu la force d’attendre.

Pâte à pancakes

Temps de repos = 0 ici

 

Partie 2 : dessinons !

Donc, vous avez votre pâte à pancakes reposée (ou pas) prête ! Le plus compliqué est de se procurer l’ustensile avec lequel vous allez dessiner. Il s’agit des distributeur de sauce en plastique que l’on trouve dans n’importe quel kebab qui se respecte. J’ai trouvé le mien dans une grande surface pour deux-trois euros.

Ensuite, réfléchissez à l’avance à votre dessin. Le principe est tout simple : plus vous laissez cuire la pâte, plus elle s’assombrit. Vous pouvez ainsi avoir plusieurs niveaux de couleur.

  • Commencez en traçant les contours. Laissez-les bien cuire.
  • Pour les parties intermédiaires, mieux vaut sortir la poêle du feu pendant que vous versez la pâte, puis replacer la poêle quelques secondes sur le feu.
  • Les parties les plus claires ont besoin à peine d’être cuite, il faut juste qu’elles soient assez solides pour être retournées avec le reste de la pâte.

[youtube=http://youtu.be/ssjv1OaMWgg]

 

On ne va pas vous mentir ; on a eu trente mille essais foireux préliminaires. Et le distributeur de sauce que nous avions n’était pas terrible, le débit de pâte n’était pas régulier (il y avait sûrement des grumeaux qui bouchaient le flux… erf). Enfin bref, on a eu quelques résultats plutôt sympas, mais la prochaine fois, on fera encore plus joli !

Pancake pirate

Pancake méchant

Pancake autoportrait

Et, bien sûr, ils étaient excellents.

Ce contenu a été publié dans Fallait tenter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à C’est beau et ça se mange

  1. lucassenoix dit :

    Ils sont tous très réussis mais mon préféré reste le cactus 🙂
    Félicitations!

  2. OUAH !!! C’est bon et drôle à la fois. Je vais essayer cette méthode ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *